Visites professionnelles

COMPLET - Les inscriptions pour les visites sont fermées.

Cultiver des patates, des tomates et des courgettes dans les parcs et jardins, sur des places, à la mairie ou dans les douves du château, à des fins solidaires : c’est l’idée lancée par la Ville de Nantes pour approvisionner en légumes frais et locaux les habitants fragilisés par la crise économique et sociale liée à l’épidémie de Covid-19.

Le projet baptisé « Nantes Paysages nourriciers » a germé dans l’esprit des agents de la Direction Nature et Jardins et du Centre communal d’action sociale (CCAS), inquiets des répercussions de l’arrêt brutal des activités économiques sur les populations vulnérables et de l'impact sur leur santé. En un temps record, 2,5 hectares de massifs et espaces verts appartenant à la Ville ont ainsi été convertis en potagers, avec l’aide de bénévoles et de deux jeunes agriculteurs des fermes urbaines de Doulon-Gohards.

Les jardiniers municipaux ont ainsi cultivé 10 000 plants de légumes pour cette expérimentation. Lancés en quelques jours, les 54 potagers « Nantes Paysages nourriciers » ont été productifs tant en termes de quantité que de lien social.

Plus de 25 tonnes de légumes ont été récoltées dans ces potagers répartis dans tous les quartiers : courgettes, choux kale, cardes, concombres, et plus tardivement tomates, butternut, pâtissons ou courges spaghetti… ces légumes ultra-locaux, cultivés sans pesticides, ont ensuite été distribués gratuitement à 2500 foyers en difficulté par le biais d’une trentaine d’associations de quartier ou d’aide alimentaire.

 

Durée
3h00
Lieu de rendez-vous
Cité Internationale des Congrès (déambulation urbaine et retour en tramway)
Complet