La gouvernance des politiques de sécurité et la question de la répartition des compétences entre les forces de sécurité intérieure et les polices municipales demeurent au cœur des préoccupations des élus des grandes villes. Ainsi, France urbaine s’est pleinement mobilisée ces derniers mois dans un contexte où l’actualité législative et politique en matière de sécurité a connu une accélération sans précédent : livre blanc sur la sécurité intérieure, proposition de loi sur la sécurité globale, contrat de sécurité intégrée, projet de loi sur les séparatismes, police de sécurité du quotidien… L’ensemble de ces initiatives ont pour point commun de rechercher la meilleure articulation entre tous les acteurs qui interviennent, au niveau local comme au niveau national, dans le champ de la sécurité. Dans ce cadre, la question de la complémentarité entre police nationale et police municipale est particulièrement centrale. S’il sera trop tôt pour tirer un bilan précis de l’efficacité des dernières évolutions législatives en matière de sécurité, on pourra légitimement s’interroger sur la lisibilité et l’efficacité, pour les acteurs concernés mais aussi pour nos concitoyens, des politiques de sécurité telles que redéfinies par ces différents textes. 

La délimitation des responsabilités et des prérogatives qui incombent à l’Etat et aux collectivités doit-elle gagner en clarté ? Quel sera l’impact des dernières évolutions législatives et réglementaires sur la gouvernance locale des politiques de sécurité ? La sécurité doit-elle avant tout demeurer une compétence régalienne de l’Etat ? Comment les grandes villes investissent-elles le champ de la sécurité et de la tranquillité publique ? Avec quels moyens et pour quelles responsabilités ? Les polices municipales ont-elles vocation à prendre toujours plus de compétences au risque d’assister à un retrait de l’Etat ? C’est par le regard croisé des résultats d’une enquête réalisée par France urbaine auprès de ses membres et des grandes mutations impulsées par le Gouvernement en matière de gouvernance de la sécurité que nous aborderons cet atelier.