10h00-12h30

Visites professionnelles (une visite au choix)

Visite n° 1 – Quartier Empalot

Visite ambulatoire (2,5 kms à pied)

Le quartier d’Empalot est un quartier « historique » de la politique de la ville. Depuis une dizaine d’années, le quartier connaît une transformation profonde, à travers la réalisation d’un projet urbain qualitatif co-construit avec les habitants et le développement d’actions de lien social dans le cadre du Contrat de Ville.
 
Pendant très longtemps, la concentration de logements sociaux, l’enfermement du quartier, son enclavement et la paupérisation des habitants ont gommé les nombreux atouts du quartier : la proximité du centre ville, des espaces verts de qualité, les berges de Garonne, de grands équipements sportifs sur l'île du ramier avec la piscine Nakache, Stadium..., des équipements publics qualitatifs comme la Médiathèque, Brique Rouge, Centre social ; un tissus associatif et culturel riche, depuis 2007 une desserte directe du quartier en métro …
 
Au cours des dernières années, le projet urbain et social développé, en lien constant avec les habitants s’articule autour de 5 axes :  
1 - Un nouveau cœur de quartier : Aménager un cœur de quartier mixant commerces, habitat et services,
2 - Mieux relié aux quartiers environnants
3 - De nouveaux logements, variés et attractifs
4 - Un habitat existant rénové 
5 - Des équipements publics refaits à neuf : Renforcer le service public de proximité, améliorer les conditions d’accueil des usagers et favoriser les liens avec les quartiers voisins en renouvelant les équipements
 
Le quartier a bénéficié d’un premier programme ANRU : 468 logements démolis, création de nouveaux équipements publics culturels et sportifs, opérations de diversification de l’habitat, nouvelle centralité commerciale… Dans le cadre du programme ANRU II, 645 logements seront démolis et la requalification du quartier se poursuivra.
 
L’objectif de Toulouse Métropole et de la Mairie de Toulouse est que le quartier d’Empalot sorte de la géographie prioritaire de la politique de la ville à horizon 2030 et devienne un quartier populaire du centre ville.

La visite sera l’occasion de découvrir les différentes étapes de cette mutation, d’illustrer concrètement les articulations et les transversalités  entre actions sociales et urbaines, les modalités de concertation avec les habitants.
 
 

Lieu de Rendez-vous
Centre des congrès Pierre Baudis
COMPLET

Visite n° 2 – Aerospace Campus

Situé à l’entrée sud-est de Toulouse, sur le site historique de Montaudran où décollèrent les pionniers de l’aviation civile, Toulouse Aerospace est un quartier d’environ 70 hectares d’un nouveau genre, véritable morceau de ville, et directement connecté au centre de Toulouse.
 
Avec Latécoère dès 1917, l'Aéropostale et Air France, la piste de Montaudran est un des hauts lieux de l'histoire technologique de Toulouse. Le projet de reconversion du site, Toulouse Aerospace, a été reconnu « projet structurant » par le pôle Aerospace Valley. Ce nouveau quartier, conçu par l'urbaniste David Mangin, propose deux territoires à fort rayonnement, Innovation Campus, au Sud, et Piste des Géants, au Nord. De part et d’autre de l’ancienne piste aérienne, reconvertie progressivement en esplanade urbaine, cet écoquartier associe recherche scientifique, enseignement supérieur, activité économique, culture, sport et habitat. Il constitue le cœur opérationnel de la seule Ecocité de Toulouse Métropole.
 
Innovation campus
Ce campus d’innovation a vocation à développer, à Toulouse, la recherche technologique appliquée dédiée notamment aux filières Aéronautique, Espace et Systèmes embarqués. Ce pôle forme un formidable vivier d’acteurs de l’innovation technologique : entreprises, start-up, chercheurs, étudiants, organismes privés et publics développent ici un écosystème d’envergure mondiale, bénéficiant de la proximité immédiate des grands leaders de l’aérospatiale et de la recherche scientifique.
 
La Piste des Géants
À deux pas de la Place centrale, la Piste des Géants raconte Toulouse Aerospace, berceau de l’aéronautique toulousaine, quartier à vivre et campus d’innovation. L'espace muséographique L'Envol des pionniers, ouvert en décembre 2018, et les Jardins de la Ligne vous transportent dans la fabuleuse épopée des pionniers de l’Aéropostale. Quant à la Halle de La Machine, elle accueille depuis novembre 2018 les créations de la compagnie La Machine, dont le Minotaure, que le public a pu découvrir lors de l'opéra urbain Le Gardien du temple. Elles mettent en mouvement le quartier dans un langage poétique et spectaculaire.
 
 

Lieu de Rendez-vous
Centre des congrès Pierre Baudis
COMPLET

Visite n° 3 – Grand Parc Garonne

Visite ambulatoire (2,5 kms à pied)
 
Le Grand Parc Garonne vise à reconquérir les bords de Garonne, principal axe naturel de l’agglomération toulousaine, le long duquel plusieurs aménagements d’espaces publics doivent contribuer à l’ouverture de la métropole sur son fleuve et à une meilleure articulation entre ville et nature.
Cette reconquête des bords de Garonne est l’occasion de valoriser le patrimoine architectural, naturel et culturel, mais aussi de perpétuer un art de vivre, une « convivencia »  identitaire de la métropole toulousaine. L’aire géographique du projet “Grand Parc Garonne” représente 32 kilomètres de linéaire et environ 3 000 hectares d’espaces situés de la confluence avec l’Ariège au sud de la métropole jusqu’à la commune de Saint-Jory au nord. Cette aire correspond au lit majeur de la Garonne et traverse sept communes : Toulouse, Blagnac, Beauzelle, Fenouillet, Seilh, Gagnac-sur-Garonne et Saint-Jory.

Une quinzaine d’opérations d'aménagement sont actuellement menées, dans le respect d’un plan-guide d’aménagement confié à l'urbaniste paysagiste Henri Bava.
 
La visite ambulatoire permettra découvrir la restauration du Port de la Daurade jusqu’aux aménagements de la digue en passant par le traitement des quais historiques et la réalisation du théâtre de verdure (livré en juillet 2018).
 

Lieu de Rendez-vous
Centre des congrès Pierre Baudis

Visite n° 4 – MEET (chantier du Parc des Expositions - Centre de conventions)

Le parc des expositions - centre de conventions se dessine et avec lui un véritable pôle économique et d'attractivité pour la métropole au nord-ouest de l'agglomération, sur les communes d'Aussonne et de Beauzelle, en 2020. Après un concours de maîtrise d'œuvre international organisé en 2010, l'agence Office for Metropolitan Architecture, de l'architecte néerlandais Rem Koolhaas, a été retenue pour la conception et l'aménagement du nouveau parc des expositions.
Développée sur 100 ha, son organisation générale a été pensée pour accueillir foires, salons, mais aussi conventions, grands congrès (de 3 000 à 12 000 personnes) et d'importants événements culturels et sportifs d'envergure internationale. Le parc comporte également une surface d'exposition extérieure (44 000 m²) dimensionnée pour accueillir tout type de salons et ouverte sur les espaces naturels environnants.

Le MEETT offrira la 3e capacité d'accueil en termes d'événementiel en France hors Paris, contre la 7e actuellement. Il devrait attirer au moins un million de visiteurs et 80 événements par an. Le MEETT permettra à Toulouse Métropole de confirmer son statut de destination incontournable dans le tourisme d'affaires.
 
Mobilisant un budget global de 300M€ (HT), la maîtrise d'ouvrage de l'ensemble a été confiée à Europolia, la SPLA créée par Toulouse Métropole et la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
 

Lieu de Rendez-vous
Centre des Congrès Pierre Baudis
12h30 – 14h30

Accueil des congressistes et déjeuner (Centre des congrès Pierre Baudis - 11 Esplanade Compans Caffarelli, 31000 Toulouse)

14h30 – 16h00

Des solutions face aux crises : 4 ateliers en parallèle

Atelier n° 1 : Action internationale des grandes villes : évolutions, enjeux et perspectives

Près de 50 ans après la mise en place des premiers projets de coopération décentralisée, l’action internationale des villes et des métropoles a connu de nombreuses évolutions en passant de la notion de jumelage des villes à un ensemble de formes de coopérations qui recouvre de nombreux champs : aide au développement, coopérations techniques, valorisation de l’expertise urbaine française à l’international, promotion des savoir-faire, rayonnement et attractivité.

Comment l’action internationale des grandes villes s’articule-t'elle avec l’action de l’Etat ? De quels moyens techniques et financiers disposent les villes pour agir à l’international ? Quelles stratégies d’influence et de rayonnement sont mises en place dans les métropoles ? Dans quelle mesure les villes françaises peuvent-elles contribuer à la recherche de nouvelles solutions face aux grands défis contemporains que sont l’urbanisation, le dérèglement climatique ou encore la sécurité alimentaire ?

 

Atelier n° 2 : Quels financements pour la transition écologique dans les territoires ?

Comme l’a montrée la crise des Gilets Jaunes, à l’heure où l’urgence écologique s’impose à tous et où le rôle majeur des territoires est affirmé par tous les acteurs, la question des moyens à consacrer au financement de la transition écologique est devenue cruciale. Cette dernière peut ainsi servir de prétexte à augmenter les prélèvements de l’Etat sur les citoyens, sans que ceux-ci bénéficient de réelles améliorations dans leur vie quotidienne, posant donc avec acuité la question de l’acceptabilité de l’impôt.
Dans un contexte où les collectivités ne parviennent toujours pas à obtenir un financement pérenne de leurs actions en matière de transition énergétique à travers la territorialisation d’une part de la Contribution climat énergie et où les agences de l’eau voient leurs moyens – et partant leurs interventions – réduits, il s’agira de faire émerger des propositions concrètes permettant de doter les collectivités locales des moyens de leur politique de transition écologique : comment rebâtir une fiscalité écologique « vertueuse » et efficace ? Quels financements pérennes aux mains des collectivités ? Quelle place pour les nouveaux outils de financement (financements participatifs, garanties publiques de partage de risques, intracting, etc.) ? Quelles sont les bonnes pratiques et les initiatives locales ?

 

Atelier n° 3 : Prévenir et agir contre la pauvreté

La pauvreté n’a cessé de s’aggraver dans notre pays et plus encore là où elle est la plus présente, au sein des métropoles et des grands pôles urbains.
Prévenir et agir sont nos responsabilités majeures. Nous le faisons depuis des années.
Au moment où l’Etat met en œuvre un plan d’action ambitieux, celui-ci nous concerne directement pour les habitants de nos territoires ainsi que pour l’ensemble des actions publiques que nous mettons en œuvre, dont nous sommes partenaires ou que nous soutenons. Cette volonté de recherche d’efficacité, de renforcement des partenariats, de soutien aux initiatives, de réponse la plus adaptée localement nous engage pleinement.

Quel est le retour des territoires démonstrateurs (de nos trois métropoles ou de celles faisant partie des six départements ou du bassin minier) ?
Quel partenariat plus proactif avec l’Etat dans les territoires ?
Que sera le service unique de l’insertion dans nos collectivités ?
Comment faire évoluer nos actions dans le domaine de l’enfance, de la petite enfance ou de la parentalité ?
Avec qui et comment renforcerons-nous les partenariats dans le domaine de l’insertion, de la santé, du logement, de l’emploi ou de la formation des jeunes ?
La gestion et les impacts du revenu universel d’activité ?

Atelier n° 4 : Résilience et alliance des territoires

La succession récente de crises a conduit au développement de la résilience. Cette notion renvoie à  la capacité qu’ont certains systèmes à anticiper les changements, à s’y adapter ou encore à se réorganiser à leur suite. Les villes s’en sont en particulier emparé, en France comme à l’étranger,  pour renouveler leurs modèles de développement et anticiper différentes mutations sociétales et environnementales.

Des chercheurs ont montré que les systèmes les plus résilients sont ceux dans lesquels la diversité des composants est forte et dans lesquels ces composants sont connectés les uns aux autres jusqu’à former des réseaux multi-échelles et décentralisés. L’alliance des territoires, c’est-à-dire la mise en œuvre de solidarités entre territoires en cœur d’agglomération et territoires tiers, pourrait donc permettre d’anticiper les crises et d’y résister. L’atelier vise à étudier cette hypothèse et à identifier des pistes pour la mettre concrètement à l’épreuve, en croisant l’expertise de chercheurs et les démarches mises en œuvre à l’initiative de métropoles, grandes communautés et grandes villes.
L’atelier offrira également l’opportunité de recenser les apports sur ce sujet des travaux de recherche menés au sein des quinze métropoles parties prenantes de la Plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines.

 

16H30 - 18H00

Des solutions face aux crises : 4 ateliers en parallèle

Atelier n° 5 : La participation citoyenne, une réponse à la crise de la démocratie représentative ?

Tandis que de nouvelles élections municipales se profilent, la place du citoyen vis-à-vis des institutions est sans cesse questionnée.
Si la jouissance des libertés privées est l’apanage de la liberté des modernes, il s’agit de réhabiliter la chose publique parmi les préoccupations des citoyens. 
A l’échelle des espaces urbains, les initiatives en matière de participation citoyenne sont reines. Les outils déployés et les différents projets menés sont de nature à favoriser l’inclusion des citoyens dans une action publique territoriale qui investit, réfléchit et adapte les politiques publiques en fonction des enjeux sociaux et environnementaux.

Comment mieux et davantage intégrer le citoyen dans la formulation de ces défis ?
La fabrique du territoire et de la politique publique peut-elle se passer de la consultation des citoyens ? 
Lors de cet atelier, les premiers résultats de l’enquête sur la participation citoyenne menée auprès des membres de France urbaine par le Master Stratégies territoriales et urbaines de Sciences Po seront dévoilés.
 

Atelier n° 6 : Tourisme, vers une offre coordonnée des territoires ?

La promotion touristique des territoires, compétence partagée entre tous les niveaux de collectivité et l’Etat, oblige à combiner plusieurs types d’offres et d’atouts touristiques sur des espaces qui, s’ils sont souvent contigus, parfois se chevauchent. Il en résulte un éparpillement et une dispersion des moyens ainsi qu’un morcellement de l’offre touristique. Cette pensée de la compétence tourisme calquée sur les échelons administratifs ne tient en outre pas compte de l’expérience client finale, pour des touristes qui ne font pas de différence entre département, intercommunalité et communes dans leurs visites.
 
Les offices du tourisme, dont les contours sont grandement variables d’un territoire à l’autre, peuvent-ils aider à la structuration de l’offre touristique et à sa promotion à l’échelle nationale comme internationale ? Les échanges prévus au cours de l’atelier auront ainsi vocation à interroger les différentes formes de promotion selon les échelons pour en comparer l’efficacité, au regard des difficultés de dialogue que peuvent rencontrer les exécutifs de ces collectivités.
 

Atelier n° 7 : Quelle modernisation de la fonction publique au service de nos territoires ?

Les employeurs territoriaux assument des missions de service public dans un cadre local et politique qui fonde les spécificités de la fonction publique territoriale. Les collectivités urbaines ont fait la preuve de leurs capacités à faire évoluer leurs politiques publiques pour s’adapter aux nouveaux besoins des habitants ou aux nouvelles contraintes de l’Etat.
Ces réorganisations ont été facilitées par la puissance du statut et l’accompagnement des agents par la formation notamment. Mais elles ont également permis d’identifier des lourdeurs et complexités qui freinent l’adaptabilité du service public et mobilisent à l’excès les managers territoriaux. Dans le contexte du projet de loi sur la transformation de la fonction publique, les collectivités urbaines font des propositions pour rendre le service public toujours plus efficace pour les habitants et attractif pour les agents.

 

Atelier n°8 : Migrants : quelles coopérations avec l’Etat pour améliorer les conditions d’accueil ?

L’accueil des migrants et réfugiés interpelle au quotidien les maires de grandes villes et présidents de communautés et métropoles, alors qu’il s’agit d’une compétence régalienne de l’Etat.
Malgré cela, nombre d’élus doivent trouver des solutions d’urgence aux problématiques de logement, d’accès aux soins ou de scolarisation pour les personnes et familles.
L’Etat semble désormais vouloir avancer vers une contractualisation avec les métropoles afin de mieux coordonner les initiatives des différents acteurs sur le terrain. 

Quels engagements réciproques pourraient-être pris dans ce cadre ?
Avec quels moyens humains et financiers ?
De quelles expériences étrangères pourraient s’inspirer les pouvoirs publics, pour à la fois mieux réguler les flux migratoires et offrir des conditions de vie décentes à celles et ceux qui ont vocation à vivre de manière régulière et durable dans nos territoires ?

19h30

Cocktail - La Halle de la Machine

Tout droit issues de l’atelier de construction nantais, de la plus petite tenant dans la main à la plus grande pouvant peser plusieurs tonnes, ces machines de spectacles ont élu domicile à la Halle de La Machine dans l’attente de partir jouer aux quatre coins du monde. La Catapulte à pain, le Rossignol Pendulaire, la Machine à servir le vin ou encore le Service Aérien accompagné de sa Poivrière, chaque machine raconte une histoire, émeut par son mouvement et son identité.
 

20h30

Dîner - La Halle de la Machine

Tout droit issues de l’atelier de construction nantais, de la plus petite tenant dans la main à la plus grande pouvant peser plusieurs tonnes, ces machines de spectacles ont élu domicile à la Halle de La Machine dans l’attente de partir jouer aux quatre coins du monde. La Catapulte à pain, le Rossignol Pendulaire, la Machine à servir le vin ou encore le Service Aérien accompagné de sa Poivrière, chaque machine raconte une histoire, émeut par son mouvement et son identité.
 

08h30

Accueil des congressistes (Centre des congrès Pierre Baudis - 11 Esplanade Compans Caffarelli, 31000 Toulouse)

09h00-12h30

Plénière

Face aux crises qui secouent notre pays, dans tous les domaines (environnemental, économique, social et démocratique), nos villes ont des solutions à proposer. Elles les mettent en œuvre dès aujourd’hui et pourraient intensifier leurs actions si elles disposaient de plus d’autonomie, notamment financière, pour répondre aux aspirations des citoyens qui vivent nos villes, qu’ils en soient résidents ou non.
 
Cette matinée, qui réunira élus et professionnels issus de grandes villes, métropoles, communautés urbaines et agglomérations de France, sera l’occasion d’illustrer de façon concrète les solutions qu’ils apportent aux habitants de leur territoire en matière notamment de logement, de santé, de sécurité ou de transition écologique.
 
Elle permettra également de faire une photographie sur les multiples actions menées pour développer l’ « Alliance des territoires » qui suppose de nouvelles modalités de travail entre collectivités et avec l’Etat.
 
Elle permettra enfin de présenter sa contribution au Grand Débat national, pour renforcer les capacités d’action de nos villes dans un dialogue renouvelé avec l’Etat en y formulant des propositions de court terme et de long terme.

Le déroulé

 

13h00

Conférence de presse

13h00-14h00

Cocktail – Déjeuner (Salle des Illustres - Le Capitole)

14h00-16h30

Visites touristiques (une visite au choix)

Grands monuments de Toulouse

2 heures de visite guidée pour découvrir le centre historique de Toulouse et ses principaux monuments

Vous découvrez la place du Capitole ; la basilique Saint-Sernin, chef-d’œuvre de l’art roman, étape majeure sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ; l’église et le cloître des Jacobins, maison mère des dominicains à l’extraordinaire architecture, et l’hôtel de Bernuy, témoin de l’âge d’or toulousain.

Visite menée par un guide conférencier de l’office de tourisme - Entrées au cloître des Jacobins incluses

 

Lieu de Rendez-vous
14h30 - Le Capitole
Nombre de places limitées : 50

Au coeur du Quartier Saint-Etienne

2 heures pour explorer le quartier des antiquaires et sa cathédrale

Après avoir visité la cathédrale Saint-Étienne, curieuse et inachevée, vous déambulez dans le quartier des antiquaires, au charme distingué et discret, loin de l’agitation urbaine. Un parcours méconnu, jalonné de ruelles et de placettes, d’hôtels parlementaires et de jardins privés.

Visite menée par un conférencier de l'office du tourisme.

Lieu de Rendez-vous
14h30 - Le Capitole
Nombre de places limitées : 50

Découverte aéronautique

Clôture des inscriptions pour cette visite : 15 mars 2019

Une visite sur le passé et le futur aéronautique toulousain.

Présentation du programme A380 et de sa campagne de certification (premiers vols & campagnes d’essais).
Depuis un belvédère intégré à l’usine, vue sur les postes d’essais généraux intérieurs et extérieurs ainsi que sur l’ensemble du site. A l’intérieur, les visiteurs découvrent les missions d'un avion militaire de transport et de ravitaillement en vol, ainsi que celles de cet avion en particulier, le MSN1, le tout premier A400M d’essais d’Airbus.

Continuez avec Aéroscopia, un parcours aéronautique comprenant des expositions sur les sciences et techniques aéronautiques et permettant d’accueillir Concorde, Caravelle, Super Guppy, l’A300 et les principaux avions restaurés de la collection des Ailes Anciennes, notamment.

Visite guidée des chaînes d’assemblage A380
Visite du musée aéronautique Aéroscopia

IMPORTANT - REGLES DE SECURITE
 1. Tout visiteur devra présenter une pièce d’identité le jour de la visite (pièce originale et en cours de validité) : carte d’identité ou passeport en cours de validité pour les citoyens de l’UE et passeport uniquement pour les citoyens non-issus de l’UE. Le permis de conduire et le titre de séjours seront refusés, y compris pour le chauffeur de votre autocar. L’accès aux sites Airbus sera refusé à toute personne (visiteur comme chauffeur) ne pouvant présenter une carte d’identité ou un passeport.
2. Les bagages sur les sites visités ne sont pas acceptés, que ce soit en soute de l’autocar qui entrera sur le site d’Airbus ou Aéroport. Les sacs à dos et à main de petite taille sont en revanche acceptés.

 

Lieu de Rendez-vous
Départ à 13h45 Cour d’honneur du Capitole avec bagages. Retour garanti dépose aéroport 19h et centre-ville 19h30.
Nombre de places limitées : 49