Les mobilités sont un axe prioritaire de nos responsabilités. Elles permettent d’agir contre tous les isolements, de dynamiser l’activité économique ou d’agir efficacement pour l’environnement. Elles sont à la « croisée des chemins » puisque confrontées aux impacts de la crise ou à des choix tarifaires locaux qui justifient d’en débattre dans le respect de chaque réalité locale mais également du fait d’offres nouvelles, pas nécessairement publiques, que sont le free-floating ou les solutions de covoiturage. Enfin, elles illustrent la prise en compte de facteurs nouveaux que sont la nécessité, en de nombreux domaines, de l’auto partage (qui va bien au-delà de la voiture) mais également celui du télétravail, de la nécessité de proposer des alternatives à l’autosolisme, même pour des véhicules devenant propres ou de considérer l’importance de nos livraisons.
 
L’atelier sera l’occasion de débattre des enjeux les plus structurants (télétravail, free-floating, autopartage, …), ainsi que d’échanger sur les préoccupations plus conjoncturelles (impact conjugué de la baisse du versement mobilité et du recul des recettes tarifaires, mise en œuvre des avances remboursables de l’Etat).