Contrats de Plan Etat-régions, accords régionaux de relance, contrats territoriaux de relance et de transition écologique (CRTE), nouvelle programmation de la politique de cohésion européenne… Nombreux sont les dispositifs contractuels annoncés pour la période 2021-2027, percutés par la multitude des dispositifs et canaux de financement de la relance, mais nombreuses aussi sont les interrogations soulevées par ce foisonnement et sur la place laissée aux territoires infrarégionaux, notamment urbains, pour mettre en œuvre « leur projet de territoire » au service de la relance, des nécessaires transitions face aux grands enjeux (climat, biodiversité…) et des citoyens.
 
Comment, dans ce cadre, construire de la lisibilité et de la cohérence au service du territoire et du redressement de la France, tout en construisant la résilience collective pour préparer l’avenir ? Quelle place est donnée aux territoires urbains ? Alors que les contrats territoriaux de relance et de transition écologique seront en phase d’élaboration sur la base des « projets de territoire », quelle mobilisation de ces outils pour faire converger les différents dispositifs autour du développement urbain et métropolitain durable, qui de longue date, concourent à la transformation de nos modèles économiques et sociaux ? Quelle articulation avec les autres dispositifs que sont les volets territoriaux et métropolitains des CPER, tout comme des programmes opérationnels régionaux de la politique de cohésion européenne, qui devront aussi faire l’objet d’une co-construction et d’un dialogue étroit entre régions et intercommunalités ?
 
Comment, dans ce contexte d’opportunités nouvelles mais aussi d’inquiétudes sur les marges de manœuvre réelles des collectivités territoriales et leurs groupements, concrétiser enfin le passage « du projet partagé au contrat qui engage » ?