Comme l’a montrée la crise des Gilets Jaunes, à l’heure où l’urgence écologique s’impose à tous et où le rôle majeur des territoires est affirmé par tous les acteurs, la question des moyens à consacrer au financement de la transition écologique est devenue cruciale. Cette dernière peut ainsi servir de prétexte à augmenter les prélèvements de l’Etat sur les citoyens, sans que ceux-ci bénéficient de réelles améliorations dans leur vie quotidienne, posant donc avec acuité la question de l’acceptabilité de l’impôt.
Dans un contexte où les collectivités ne parviennent toujours pas à obtenir un financement pérenne de leurs actions en matière de transition énergétique à travers la territorialisation d’une part de la Contribution climat énergie et où les agences de l’eau voient leurs moyens – et partant leurs interventions – réduits, il s’agira de faire émerger des propositions concrètes permettant de doter les collectivités locales des moyens de leur politique de transition écologique : comment rebâtir une fiscalité écologique « vertueuse » et efficace ? Quels financements pérennes aux mains des collectivités ? Quelle place pour les nouveaux outils de financement (financements participatifs, garanties publiques de partage de risques, intracting, etc.) ? Quelles sont les bonnes pratiques et les initiatives locales ?